A Grande-Synthe, colère et impuissance une semaine après le démantèlement de la "Jungle"

Article publié le 15 septembre 2018 à 10h38

A Grande-Synthe, colère et impuissance une semaine après le démantèlement de la
Crédit photo © France 3 Nord Pas de Calais


Article complet disponible sur le site de

"Nous n'avons rien, nous ne savons rien", lâche Hasso, Kurde irakien de 20 ans. Une semaine après l'évacuation de la "Jungle" de Grande-Synthe (Nord), des centaines de personnes errent, à nouveau, sans accès aux services de base.