Procès Bardon : quand l'ADN parle 10 ans après le meurtre d'Elodie Kulik

Article publié le 1er janvier 1970 à 1h00

Procès Bardon : quand l'ADN parle 10 ans après le meurtre d'Elodie Kulik
Crédit photo © France 3 Nord Pas de Calais


Article complet disponible sur le site de

Il aura fallu 10 ans, presque jour pour jour, pour que l'un des meurtriers d'Elodie Kulik soit confondu. Un rebondissement dû à la persévérance des enquêteurs de la cellule dédiée à cette affaire et à une technique jamais utilisée de recoupement d'ADN.