Manifestation - Opération « Justice morte » dans les tribunaux de la région

Article publié le 15 février 2018 à 12h49 dans l'édition de Valenciennes - Commune de Valenciennes

Manifestation - Opération « Justice morte » dans les tribunaux de la région
Crédit photo © La Voix du Nord


Article complet disponible sur le site de

Consulter l'édition de Valenciennes

La garde des Sceaux Nicole Belloubet avait annoncé cet automne les grands points de réforme de la Justice. Parmi eux, le remodelage de la carte judiciaire.

Les avocats craignent la suppression des juridictions avec la création de tribunaux de grande instance (TGI) départementaux, la diminution drastique de l'activité pénale dans « leur » tribunal et surtout l'éloignement avec les justiciables. Avec, pour conséquences, le renoncement des citoyens à engager des procédures ou à comparaître faute de pouvoir se rendre au futur tribunal départemental, dans les grandes villes.

En signe de protestation, les avocats participent à l'opération « Justice morte » en cours dans toute la France. Ils devraient demander le renvoi de toutes les affaires jugées ce jeudi.

Au moins cinq tribunaux menacés

Le Pas-de-Calais compte quatre TGI, à Arras, Béthune, Boulogne-sur-Mer et Saint-Omer. Le Nord six avec Avesnes-sur-Helpe, Cambrai, Douai, Dunkerque, Lille et Valenciennes. Les avocats, greffiers et magistrats des tribunaux de petite taille, qualifiés de familiaux, entendent défendre la qualité et la rapidité de leur travail.

À Saint-Omer, une soixantaine d'avocats et de magistrats se sont réunis depuis 10 heures.

À Béthune, les robes noires ont investi le hall d'accueil du palais de justice.

Christophe Hareng, bâtonnier, et Cécile Mamelin, déléguée régional adjointe de la section de l'Union syndicale des magistrats, ont pris la parole à Béthune.
Christophe Hareng, bâtonnier, et Cécile Mamelin, déléguée régional adjointe de la section de l'Union syndicale des magistrats, ont pris la parole à Béthune.

Les tribunaux d'Avesnes-sur-Helpe et de Cambrai sont aussi menacés. À Avesnes, le barreau a appelé à manifester, tandis qu'à Cambrai une grève avait déjà eu lieu en décembre.

Les avocats de Valenciennes ont demandé les suspensions d'audience jeudi matin pour manifester près du tribunal.

A 10 heures, l'audience a été suspendue et les avocats du barreau de Valenciennes (Nord) ont convergé vers le tribunal d'instance pour écouter la motion votée contre le projet de réorganisation de carte judiciaire. Martine Trussant, nouvelle bâtonnière.
A 10 heures, l'audience a été suspendue et les avocats du barreau de Valenciennes (Nord) ont convergé vers le tribunal d'instance pour écouter la motion votée contre le projet de réorganisation de carte judiciaire. Martine Trussant, nouvelle bâtonnière.

Une réunion publique est prévue ce vendredi, à 17 heures, à la Maison des avocats à Valenciennes. À Cambrai, le barreau avait organisé une réunion publique en décembre pour sensibiliser les élus et les citoyens aux conséquences de la réforme de la carte judiciaire.

Les derniers articles de l'édition Valenciennes

Zoom sur quelques professionnels